Longyearbyen

Longyearbyen et ses glaciers: 22 au 27 avril 

Longyearbyen: accés ICI

Chiens de traîneaux: accés ICI

Motoneige à Barentsburg et sur la côte Est: accés ICI

Croisière vers Pyramiden: accés ICI

 

Anecdotes sur Longyearbyen: accés ICI

 


 Longyearbyen

22/04/2018. A l’aéroport de Longyearbyen, notre hôte, Romano, nous attends en voiture pour nous conduire chez lui, location de Airbnb.
Merci Romano

 Longyearbyen est située à 78°13’N, 15°38’E, au fond de l’Adventfjorden, au sud de l’Isfjorden, dans la vallée Longyeardalen, encadrée par Gruvefjellet à l’Est et Plateaufjellet à l’Ouest, et traversée par la rivière Longyear-Elva.

Vaste et austère, l’Adventdalen est la vallée prolongeant l’Adventfjorden qui baigne Longyearbyen.

Un gouverneur nommé par la Norvège, le sysselmann, basé à Longyearbyen, administre le territoire. La ville tire son nom de l’Américain John Munro Longyear (1850-1922), qui créa la ville en 1906 pour exploiter le charbon. 

 

 

Avec Spitzbergen Adventures AS, notre guide “Vladimir” nous présente tous les spots « photo » valables dans et autour de Longyearbyen pendant 3h30. Que c’est magnifique ! circuit en voiture.

Spitzbergen-Adventures
 

Pause boisson chaude fruitée, exquise… devant un paysage magnifique.

 

Puis tout au long de notre mini séjour, à Longyearbyen :

L’église « Svalbard Kirke » Construite en 1920, puis reconstruite après la seconde guerre mondiale, c’est un endroit reposant, calme. L’église la plus au Nord du Monde !

Elle surplombe la ville de Longyearbyen au pied du Sverdruphamaren, la montagne qui abrite la ville à l’ouest.

Elle se visite librement. Il faut juste enlever ses chaussures pour y entrer.
De nombreuses paires de crocs permettent de ne pas marcher en chaussettes!
Le vestiaire de l’église dispose d’un coffre-fort accueillant les armes des fidèles.
Nous accédons par l’escalier à une petite boutique/café où les gens se réchauffent, et au fond l’église.

 


 Juste à coté de l’église  se trouve l’ancien bureau de Poste.

 

 

Le musée du Svalbard Il se trouve dans le centre de recherche et présente l’histoire du Svalbard, de la trappe, des mines, des richesses naturelles, des recherches.

 

 

On y voit plusieurs animaux naturalisés, mammifères et oiseaux marins, dont le fameux mergule nain. Il ya même la brouette ! Et biensûr, on y trouve aussi un ours …

 

 

Le charbon et les mines

À la fin du XIXe siècle, on découvre du charbon. Sept mines vont voir le jour autour de Longyearbyen, et d’autres localités du Svalbard seront aussi des villes minières, comme Barentsburg, Pyramiden ou encore Ny-Ålesund.

 

À Longyearbyen, seule la mine numéro 7 est encore en exploitation.

Même si aujourd’hui l’activité minière joue encore un moindre rôle à Longyearbyen, l’histoire de cette agglomération a été fortement marquée par l’exploitation du charbon.

La mine de charbon N°3, fermée en 1996, face à l’aéroport, se visite avec un guide.

La ville a tout de même souhaité garder la trace de tout son passé minier pour en faire un attrait touristique.

 

Un bon spot qui permet de comprendre le fonctionnement des mines et en voir la majeure partie des installations se situe à quelques dizaines de mètre de l’église.
Nous pouvons observer les anciennes mines, sur le flanc des montagnes environnantes.

Un grand bâtiment métallique perché sur des échasses, classé monument historique: Le « Taubanesentralen », il servait à l’aiguillage des wagonnets transportant le charbon.

 

Statue d’un mineur anonyme à Longyearbyen


Cette statue de mineur anonyme fait face au centre commercial et juste à côté du supermarché Svalbardbutikken. (Supermarché le plus au Nord du Monde !) C’est ici que nous faisons nos courses, et nous sommes dans la rue principale piétonne qui dessert l’ensemble des commerces, restaurants et hôtels.
Un gros ours nous accueille à l’entrée du magasin.
Nous avions 15mn de marche pour arrivée dans la rue principale.

 

 

Le Panneau Attention aux ours « S’applique à tout le Svalbard »

Une raison suffisante pour ériger des panneaux de signalisation rien que pour avertir de leur présence, mais aussi pour rendre obligatoire le port d’un fusil pour toute sortie à l’extérieur.

 

 

Svalbard, royaume de l’ours polaire, où nous ne verrons que ses traces …

Nos rencontres:
Seulement trois mammifères terrestres vivent au Svalbard :
  – L’ours polaire
  – Le renard arctique
  – Le renne
–> Tous trois sont parfaitement adaptés aux rigueurs du climat


Les rennes Svalbard « Reindeer »

Les rennes se baladent régulièrement en ville, ils n’ont pas de prédateurs donc sont très dociles.
Ses bois poussent au printemps et tombent en hiver.

Les rennes du Svalbard est une sous espèce parfaitement adaptée au climat arctique. Il existe au Svalbard depuis des millénaires.

Nous les observons ici entrain de gratter sur la neige pour récupérer les premières herbes.

 

 

Le renard arctique  « The arctic fox » est une petite espèce de renard, d’une longueur moyenne de trois pieds et pesant entre 7 et 20 livres.

Il est également connu comme le renard blanc, le renard polaire, le renard des neiges et le renard bleu.

Leur fourrure les aide à se fondre dans leur environnement

 

Station satellite de Svalbard (Svalsat) Les antennes paraboliques de l’Arctique

Aujourd’hui, SvalSat se compose d’un bâtiment à la pointe de la technologie exploité par une équipe d’ingénieurs et d’opérateurs qualifiés et expérimentés, 24 heures sur 24, 365 jours par an. Cette station a été créée en 1996 et est aujourd’hui la plus grande station au sol commerciale du monde avec plus de 31 systèmes d’antennes multi-missions et clients dédiés .
Au centre,  l’antenne EISCAT Svalbard Radar (ESR) de 42 m. ESR est un radar de recherche international pour les études de l’ionosphère et de l’aurore des hautes latitudes.

 

« la réserve mondiale de semences du Svalbard »
Le Svalbard Global Seed Vault

–> Pas visité, mais je ne peux pas passer outre …
Dans une ancienne mine située aux abords de l’aéroport, les autorités ont enfoui un conteneur renfermant plusieurs millions de graines d’espèces différentes (végétales), représentant la diversité botanique de la planète. Ces échantillons sont gardés à une température constante de -18 °C, afin que chaque espèce soit préservée en cas de disparition dans son environnement naturel, en cas de catastrophe géologique ou nucléaire. Cette « caverne  a été inauguré le 26 février 2008.
On a choisi le Svalbard pour son absence d’activité tectonique et son permafrost protecteur (le fait que la terre reste gelée en permanence)

« L’arche de Noé végétal« contient actuellement 1 million de variétés de graines. Il peut en accueillir environ 4,5 millions.

  

Retour: accés direct
 
.
 

Chiens de Traîneaux

Avec Spitzbergen Adventures et Husky Riders, nous passons un moment inoubliable.
Nous apprenons comment conduire le traîneau à chiens, la préparation de l’attelage avec les chiens, et au retour, nous retirons les harnais des chiens … puis les caresses …

Vladimir passe nous chercher à notre site d’hébergement.
L’organisateur nous prête les vêtements chauds, des gants et des bottes.
Arrivés au chenil,  petite ferme familiale située à Bolterdalshaugen, à 11 km de Longyearbyen, avec une trentaine de chiens, nous  sommes impatients de réaliser notre vieux rêve.

 

Nous faisons connaissances avec les chiens et commençons à les préparer pour la sortie (mettre le harnais et les attacher au traîneau…)

Sofia, la fille du propriétaire (Johan)  nous montre comment mettre les harnais.

 

Pour l’excursion en traîneau à chiens, pendant  1h45mn, nous sommes seulement 2 traîneaux, avec un attelage de 7 chiens. C’est extra ! Nous avons chacun notre guide.

Nous profitons  du silence et écoutons le souffle des chiens.

Rencontre de 2 rennes …   
Quelle liberté !
Rien de tel que de se laisser tirer par des chiens de traîneaux, (qui ne demandent que ça) pour découvrir des paysages enneigés et magiques,  en traversant les vallées montagneuses accompagnées par le silence arctique, et seulement interrompu par la respiration des chiens de course.

Notre traîneau glisse sur la surface de la neige durcie. 

De retour au site, nous rentrons les chiens, les détachons … et que de caresses !!!

 

 

 

Puis, juste  à coté du campement des chiens, un BBQ nous attend face à une belle vue sur la vallée et le paysage tout enneigé !
Assis sur un tronc de bois recouvert de peau de renne …  la belle vie.

Ambiance super sympa avec Vladimir et  Johan.
Moment très conviviale pour échanger sur le sujet des chiens de traîneaux.

La soupe chaude est la bienvenue, hot-dog préparé sur le feu de bois, friandise, café ou boisson chaude fruitée.

Le bonheur!
Un autre fabuleux moment.

Puis Vladimir et Johan nous raccompagnent à notre logement.
Merci

 

Voici le lien des deux organismes que je conseille vraiment. Très familial, très sympathique et professionnel.

Spitzbergen-Adventures

 Husky Riders
 

Retour: accés direct
 

 

Motoneige

  – Une aventure jusqu’à Barentsburg (en noir)
  – Une autre aventure jusqu’à la cote Est (en rouge)

Barentsburg:

Allez, on enfile un vêtement chaud, un casque, un masque facial (cagoule), des gants et des bottes… puis direction la place ou les motoneiges nous attendent.

Nous voilà partis pour une autre aventure.

7 motos et 9 personnes dont notre guide Vladimir.

Très beaux panoramas.

Après 40km, le soleil est remplacé par une tempête de neige. Impressionnant.
Nous nous suivons de près pour ne pas se perdre. Merci à notre guide Vladimir qui a assuré et cherché le meilleur passage.
Arrivés à Barentsburg : une grande pause dîner dans cet hôtel.

 

 

 

 Barentsburg
(en Russe: Баренцбург) est une ville de Norvège située sur la côte ouest de l’île du Spitzberg à 55 km à l’ouest de Longyearbyen. Elle compte environ 400 habitants, quasiment tous des Russes et Ukrainiens.

La principale activité économique de la ville est l’extraction de charbon par la compagnie russe Arktikougol (Арктикуголь),  signifiant littéralement « charbon arctique », présente sur l’île depuis 1932. 300 russes et ukrainiens travaillent à cette extraction du charbon.
Ce bâtiment rouge est celui de la société russe.

On arrive à cette localité, soit en bateau l’été, soit en motoneige l’hiver.
C’est le second lieu le plus habité du Svalbard après Longyearbyen.

C’est un endroit authentique, un reste d’URSS accroché à un bout de caillou au milieu de l’Arctique.

Après un déjeuner traditionnel russe avec des plats chauds et froids, on remet nos vêtements chauds pour une balade à pied dans les rues du village.

Puis, toujours avec la neige qui ne cesse de tomber, nous reprenons la route vers Longyearbyen.
Et c’est reparti.

 

Derrière cette montagne, on retrouve le soleil, et la neige cesse de tomber.

Bel aperçu et belle pause pour admirer  les montagnes et les fjords de l’ouest.

Nous traversons la « Nordenskiöld Land »

 

 

 

Beau retour et bien arrivés à Longyearbyen, vers 01:00 du matin, avec le soleil.

Débriefing par Vladimir sur le  circuit que nous avons emprunté.
144 km
Super guide.
Après cette très belle journée… nous allons fermer les yeux pour nous reposer, rêver …

 

 

Vers la côte Est

Une nature sans fin, nous voilà sur notre motoneige pour rejoindre la côte Est de l’île, à 100 km ~, à Mohnbukta (habitat de l’ours polaire)

En route pour la journée.
Nous enfilons les vêtements chauds avant de nous rendre aux motoneiges.

Préparation des équipements et instructions de conduite et de sécurité en compagnie de votre guide Steven, pour cette belle expédition qui nous attend.

 

 

Nous commençons par traverser la Vallée de l’Avent (Adventdalen), puis une pause pour voir si tout est OK. Oh que oui !!

Nous poursuivons sur  la vallée Esker (Eskerdalen)  en direction de Sassendalen.
Sassendalen est une grande vallée du Spitzberg: 30 km de long et 5 km de large, elle donne une forte impression d’un paysage très large lorsque nous nous trouvons au milieu de cette grande rivière d’eau de fonte.

Steven part en éclaireur pour voir l’état du passage sur la glace.
Puisqu’il y a un risque de rouler sur la rivière encore glacée, mais « peut-être » fragile à quelques endroits, nous traversons par la montagne, un peu plus technique avec la motoneige.

 

La vallée s’ouvre enfin sur la mer gelée, spectacle grandiose de la banquise qui recouvre la côte Est du Spitzberg.
Nous voilà arrivés à Mohnbukta.
Ce que l’on attendait est tout simplement incroyable.

Un immense front de glacier d’environ 50 mètres de haut, constitué uniquement de glace bleue, s’étend le long de la côte sur une longueur de 300 mètres.
La plage, on peut l’imaginer … allongée sur la neige avec ce magnifique soleil…

Puis déjeuner sur la mer glacée ! Face au magnifique glacier Hayes.

La paroi escarpée de la lumière du glacier brille de turquoise dans la lumière du soleil.

Je pense que je n’arrêterai jamais d’admirer ces énormes masses de glace.

 

Des traces d’ours …

Steven observe, puis monte debout sur sa motoneige avec ses jumelles. Alex dirige son drone !… Pas d’ours en vue.

 

 

 

Nous suivons sur 1 ou 2 km les traces d’ours, mais elles entrent dans une zone protégée… alors Stop.

 

Nous faisons le tour du glacier pour ensuite rendre la route du retour.

Un dernier moment de calme, de détente… que du bonheur! 

 

Arrêt à Rabotbreen, un grand glacier sur le Spitzberg, dans la partie centrale de SAbine Land.
La glace forme des motifs complexes, des chefs-d’œuvre de la nature sur cette petite grotte glaciaire. Petites incursions dans l’immense moraine de Rabotbreen, Ce que la nature a créé pour un paysage! 
Des fissures, des sédiments enfouis exposés à la surface et des bulles d’air forment des structures complexes dans cette glace. Cela ressemble à une toile d’araignée.

Vue de Sassendalen sur le chemin du retour.
Nous continuons notre chemin à travers cet univers magique.

 Notre  prochain arrêt est à Eskerdalen.

 Et oui, il y a bien une cascade en cette fin d’hiver ici… voici cette chute d’eau secrète (gelée) située au fond d’un recoin du fjord gelé de l’Avent, à Sassendalen. Des glaçons gigantesques en brun jaune pèsent sur le bord de la falaise. Nous sommes face à l’une des plus hautes cascades du Svalbard. Eskerdalen est une vallée latérale au sud-ouest de Sassendalen et est liée à la vallée de l’ Avent viaBrentskaret.
Skerelva, 16km de long,  est la rivière qui traverse cette vallée d’Eskerdal

Dernier arrêt: face au « pingo » qui est une curiosité des pergélisols. Ce sont des sources artésiennes dont l’eau traverse sans geler toute l’épaisseur du pergélisol et dont les sédiments et les sels qu’elle entraîne, forment en surface de petits monticules caractéristiques, comme sur la photo (Un pingo près de Janssonhaugen, dans la Vallée de l’Avent, d’une hauteur environ de 25m).
En surface, cela se traduit par une butte haute de plusieurs mètres et atteignant quelques dizaines de mètres de longueur due à la formation d’un hydro laccolite.
Pingo est une mot esquimau, désignant une petite colline de glace recouverte de terre  en forme de cône. 

De retour à Longyearbyen.
Un voyage au Spitzberg c’est une immersion dans l’univers arctique.
Nos guides, Steven et Alex, sont vraiment remarquables. Toujours très attentionnés et nous nous sentons en sécurité.

Steven nous explique vraiment la nature tout au long de notre aventure de 180 km
Avec un petit groupe sur ce « voyage », c’est extra ! Merci

Retour: accés direct
 

Croisière vers Pyramiden

Nous embarquons à Longyearbyen à bord du MS Langøysund.
Le Langoysund est un des petits bateaux de pêche reconvertis en bateau de touriste qui assurent des rotations entre les différents sites d’Isfjord,  

Cette incroyable excursion nous transporte en direction de l’ancienne ville minière russe de Pyramiden.

 Alors que le soleil brille sur la poupe, nous naviguons vers le nord à travers l’Isfjord

Nous nous dirigeons, vers le nord, vers le majestueux Billefjorden et le glacier de Nordenskiöld

 Nous traverserons Sassenfjord et verrons la puissante montagne Tempelet qui garde l’entrée de Tempelfjord. Ce monument de montagne domine le fjord comme un Sphinx.

 

Nous commençons à voir les morceaux de glace dans ce magnifique fjord Billefjorden, très minéral, long de 30 km.
Paysages époustouflants 

 

 

 

 

 

Un hélicoptère vient faire un exercice  » à blanc » de sauvetage sur la bateau avec un médecin.

Nous y rencontrons les phoques (avec petit) et des morses ( avec petit aussi) C’est merveilleux ces animaux, dans leur lieu naturel  au milieu de cette blanche nature, quelle beauté!

La compagnie nous prépare un délicieux déjeuner barbecue, cuisson sur le bateau. Le saumon cuit au four … quel délice ! Cote de porc et steak de baleine, tout ceci grillé au barbecue. Le tout servi avec une salade de pâtes, du riz et du pain cuit localement. 
Il nous faut bien un verre de blanc avec ce menu (à acheter sur le bateau, au bar). En effet il y a u petit bar à bord pour prendre un café chaud, un gâteau, une bière… ou un verre de vin. Nous déjeunons à l’intérieur avec un mur fantastique de glace, comme toile de fond… par le hublot.

Nous approchons de Pyramiden

Nous nous approchons de plus en plus … de Pyramiden … dans la glace!

Que c’est beau !!!

La ville est toujours détenue par la société russe Trust Arktikugol, qui possède également Barentsburg.

 

Le passage qui mène à la ville fantôme  est bloqué par la banquise
Nous sommes seulement à 800m de Pyramiden. Trop de glace pour amarrer, alors descente du bateau sur la banquise.
Traces d’ours dessus… mais pas d’ours ! Quelques canards juste au bord de la banquise.

L’équipage installe l’échelle… et nous voilà débarqué sur la banquise, face à Pyramiden, et de magnifiques glaciers.

Quel moment magique !!!

Séances photos pour tout le monde.

Quel calme !

 

 

 

Le retour

Nous observons de nouveaux phoques et morses sur la glace, tranquilles… et encore les oiseaux

Sur le chemin du retour à Longyearbyen, nous passerons par Skansbukta, où notre guide Sandra, nous parlera des événements tragiques de Svenskhuset (la maison suédoise la plus ancienne maison du Spitzberg) – Photo de l’oiseau et du vieux bateau.

Tranquillement, nous retrouvons vers 17h30 le port de Longyearbyen.

Cette croisière est magnifique,  entre les montagnes enneigées, la mer gelée, la rencontre de morses et phoques sauvages, les glaciers bleus, les oiseaux, le BBQ, la descente sur la banquise … INOUBLIABLE !

Retour: accés direct

 


Quelques anecdotes sur Longyearbyen !

  • Le moyen de transport le plus utilisé est la motoneige, il n’est pas rare de voir d’énormes parkings un peu partout dans la ville. Le réseau routier ne fait que 40 kilomètres.
  • Le sol de la ville comme de tout l’archipel est un permafrost, c’est à dire qu’il est gelé en permanence et ne dépasse pas les 0°.
  • C’est pour cela qu’on y trouve la réserve mondiale de semences de toutes les espèces végétales de la planète : The Global Seed Vault.
  • Il y est interdit de mourir ! Le permafrost empêche les corps enterrés de se décomposer donc le cimetière est fermé depuis 70 ans.  Les gens sont enterrés ou incinérés sur le continent , seules les cendres peuvent être enfouies dans le cimetière municipal. En fait il existe un petit hôpital pour traiter les urgences
  • La future maman doit aller sur le continent norvégien quelques semaines avant le terme de la grossesse. (Il existe un petit hôpital pour traiter les urgences à Longyearbyen)
  • Il n’y a pas de maison de retraite pour personnes âgées sur l’île,
  • Il est illégal de posséder un chat. Toutes les espèces d’oiseaux arctiques étant protégées.
  • Les rennes se baladent régulièrement en ville, ils n’ont pas de prédateurs donc sont très dociles.
  • L’ours polaire peut être n’ importe où, même si vous ne le voyer pas… lui peut vous voir. Mais il y en a plein empaillé dans la ville.
  • La boite aux lettres géante du Père Noël à Longyearbyen n’existe plus depuis fin 2017
  • Il est obligatoire d’enlever ses chaussures lorsque l’on entre dans un bâtiment (église, musée …),  pas seulement chez l’habitant.
  • L’alcool est rationné à une quantité limitée achetable une fois par mois et par personne
  • La ville ne connaît pas le chômage. En effet, les personnes sans emploi ne sont pas autorisées à rester à Longyearbyen. Au Svalbard, trois secteurs recrutent: Le tourisme, la recherche scientifique, le charbon.
  • Au Svalbard, interdiction formelle de sortir hors d’une ville sans son fusil. 
  • Langue : Le norvégien est la langue officielle, mais du fait de la présence de nombreuses nationalités différentes (environ 40), d’autres langues sont également parlées. L’anglais est très courant.

Toutes ces petites anecdotes… Mais nos 5 jours là bas… un vrai paradis, inoubliable !

Accueil très chaleureux … on a envie de revenir !

 

Retour: accés direct
 

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.