Chiang Rai

Chiang Rai / Thaïlande

Passage par Chiang Rai avant de rejoindre le Laos

Après  un vol Paris-Vienne / Vienne-Bangkok / Bangkok-Chiang Rai,   voici le début du récit et photos de notre circuit.
Grand couloir de l’aéroport de Bangkok.

Arrivés à Chiang Rai à 20h50 !

En sortant de l’aéroport international Mae Fah Luang-Chiang Rai, nous nous dirigeons vers  la station de bus qui se trouve à 50 m sur la droite. (Un panneau violet ou un bus violet) Le bus, N°5 qui relie l’aéroport à la ville (y compris les gares routière) part toutes le 20/25 minutes et le trajet coûte 20 bats.( 0,60 €) . Nous sommes 3 dans le bus !!

La conduite en Thaïlande est à gauche.

Arrivés en centre ville, il se fait tard … direction notre Guethouse « Baan Bua » pour une bonne nuit.
Après tous ces vols, nous allons apprécier notre lit.
Endroit sympa avec un joli parc et des fleurs.

Chiang Rai, se traduit par “ville majeure”. C’est le nom de la province, de la ville, qui en est sa capitale.

Après un bon petit déjeuner local, dès 08h00 notre tuktuk nous conduit vers les temples hauts en couleur : blanc, noir et bleu.
Les incontournables!

Wat Rong Khun

Premier arrêt au Wat Rong Khun ou white temple.

Le plus part des temples ont une histoire séculaire, celui-ci a été édifiée récemment. Malgré que sa reconstruction date du début des années 20, en raison de son mauvais état, il fut laissé plusieurs années en état, manque de finance. Mais un certain Kositpipat, décide de faire de la rénovation du temple un projet personnel. 

En effet, ce temple illustre la vision du bien et du mal d’un célèbre artiste Thaïlandais, originaire de Chiang Rai, Mr Chalermchai Kositpipat. Il est le concepteur et maître d’oeuvre de ce somptueux édifice immaculé, orné de sculptures et fresque originales.
La construction de l’ensemble à débuté et 1998 et s’est achevée en 2008, cependant l’artiste Kositpipat  travaille encore dessus et ce complexe  devrait au final se composer de 9 bâtiments, ne devrait pas être fini avant … 2070 !

A droite, le pont des Réincarnations permet de rejoindre l’Ubosot, qui est la partie centrale du temple et l’édifice principal, et la demeure de Bouddha, symbolisant le Nirvana

Entièrement blanc pour symboliser la pureté du bouddhisme, il est également incrusté de petits morceaux de miroirs. Ces derniers représentent la réflexion de l’Illumination et la sagesse de Bouddha « qui brille sur toute la Terre et l’Univers ». 

Il surplombe un parterre de centaines de bras blancs tendus représentant les douleurs et les souffrances terrestres.  500 mains crient l’angoisse et le désespoir.

Au milieu d’un jardin et de petits cours d’eau, le temple offre une architecture remarquable. Remarquez la précision des sculptures qui ornent ses façades et qui mélangent de manière originale symboles traditionnels et références à la pop culture.

Frédéric pose devant l’affiche de Kositpipat, dont son temple nous émerveille.

Voici d’autres structures que l’on peut croiser, dans le parc :


Wat Rong Khun: Un des plus connus et probablement le plus étonnant de Thaïlande, avec un art bouddhique contemporain, artistiquement mélangé à l’art traditionnel.

L’entrée au temple est payante (100 thb, soit 2,8€)  mais le parc est gratuit.

Wat Rong Suea Ten

Ce temple bleu fut construit sur les ruines d’un temple abandonné il y a une centaine d’années. Ceci à la demande des villageois de Rong Suea Ten (district de Rimkok) qui se plaignaient de ne plus avoir de lieu pour se recueillir.

La construction a débuté en 2005, le Bouddha blanc est arrivé en 2008 et le hall principal a été définitivement terminé qu’en 2016.

Compte tenu que ce temple est très récent, la visite est évidemment une visite de curiosité qui nous fait prendre pleinement conscience que l’Art traverse l’histoire. Et aujourd’hui encore des artistes de talent sont capables de créer de pareils chefs d’œuvre.

L’accueil commence  par les énormes statues bleues qui gardent l’entrée.

Le Wat Rong Seua Ten est surnommé le temple bleu car c’est sa couleur dominante.

La couleur bleue symbolise l’univers (Dharma), les vertus et la morale de Bouddha qui se sont répandues partout, tout comme le bleu du ciel.

Comme dans chaque temple, un bouddha assis nous regarde depuis le fond de la salle et ici, il est blanc. Les peintures y sont également magnifiques, très travaillées et peuvent rappeler parfois le style du temple blanc.

Ce temple est vraiment étonnant avec ses statues de dragons impressionnantes et très travaillé.

A l’extérieur, le bleu foncé mélangé au doré donne un rendu exquis.

Petit tour à l’extérieur intéressant également, puisque nous y découvrons  un Bouddha debout sur l’arrière du temple et des jardins magnifiques où il fait bon flâner.

L’entrée pour visiter ce magnifique « Blue Temple »  est gratuite.

Wat Huay Pla Kung

Repérable à des kilomètres à la ronde, une  imposante stature domine les alentours de Chaing Rai.
Cette sculpture avec ses 25 étages et de ses 80 m (environ) de haut en impose aussi par son beau sourire serein. 

Nous arrivons face à un magnifique temple, avec une immense et impressionnante statue blanche de Guan Yin, souvent appelée à tort le « Big Buddha de Chiang Rai ». En effet, ce n’est pas un Bouddha, mais la déesse chinoise de la miséricorde et de la Compassion.

Nous n’hésitons pas à grimper au pied de la déesse pour contempler la vue.

Il est possible de monter jusque dans sa tête en utilisant un ascenseur pour admirer la vue panoramique.

Ici, ce complexe comprend 2 autres monuments tout aussi grandioses, cependant complètement différents:

Un joli temple blanc

Ce joli temple blanc ressemble au « White Temple », si ce n’est le toit en tuiles rouges.

Une superbe pagode chinoise à neuf niveaux, gardée par des nagas dorés et verts (serpent / dragon comme des créatures mystiques).

A l’intérieur, de nouveau une déesse de la Compassion en bois sculpté s’impose dans le hall d’entrée.


Il est possible aussi de grimper pour atteindre le sommet de la pagode par des escaliers et admirer le paysage sur 360 °.

Toujours à la chasse/photo des magnifiques papillons !

Entrée sur le site et parking gratuit, juste « 40 Bahts » si vous souhaitez monter dans le temple au cœur de la déesse.

Baan Dam Museum à Chiang Rai

Appartenant au peintre et sculpteur thaï Thawan Duchanee, de renommée internationale, cet espace artistique étrange comprend une quarantaine de petites maisons sombres. Elles sont de style thaï, faites principalement de bois, de verre, de briques, de béton… et bien disséminées au sein d’un grand parc paisible.

Baan Dam sera d’ailleurs le lieu de résidence de cet artiste jusqu’à la fin de sa vie.

Ces maisons sont toutes décorées de peintures, de sculptures qui mettent l’accent sur le noir et le morbide (des os d’animaux, des peaux, des cornes, des dents, des armes et d’autres pièces d’art faisant référence à la mort et au délabrement).


Elles hébergent les créations étranges de l’artiste et des restes d’animaux : peaux de crocodiles et de serpents, chaises en corne de buffles, coquillages géants, squelettes d’animaux, armes à feu…

Ces œuvres exposées se veulent un symbole pour la vieillesse, la maladie que Bouddha voit au fil de son voyage puisque c’est bien de bouddhisme et de psychologie dont parle Thawan Duchanee.

Nous apprécions ce moment dans ce paisible jardin, avec quelques musiciens pour donner une agréable ambiance.

C’est un endroit populaire,  hors du commun, à visiter pour son côté mystérieux et secret ! Ce n’est pas un temple en lui-même, mais plus un musée, un studio d’art. Toutefois, il y a un sanctuaire pour Bouddha à l’entrée.

Night Bazaar  à Chiang Rai

Ce grand marché de nuit prend place chaque soir dans le centre de Chiang Rai, juste à côté du Terminal des Bus numéro 1.
C’est un rendez-vous convivial et sympathique pour faire du shopping (habits, souvenirs légumes, artisanat). Mais c’est aussi et surtout un lieu de RV pour venir dîner pour pas cher tout en découvrant la Street Food thaïlandaise, une plus variées du monde, soit disant !
Nous profitons également de spectacles de danses.

Festival des Fleurs à Chiang Rai

Chiang Rai organise un Festival des Fleurs entre le 28 décembre 2019 et la fin janvier 2020 au parc de Thung et Khom à Chiang Rai.

Etant donné que nous sommes le 17/01/2020, nous profitons de ce décor très fleuris.

Nous pensions y trouver un beau choix de fleurs thaïes, mais c’est en fait une exposition de milliers de fleurs d’ornement assez communes: pétunias, calas, lys, jacinthes, œillets, orchidées, azalées, géraniums…
C’est beau et cela sent bon.
Les parterres sont magnifiques !

L’entrée du parc est gratuite, et juste à coté se déroule la fête de Chiang Rai. Le festival a des vendeurs installés dans le parc qui vendent des produits et plats locaux, alors, nous nous installons pour un petit goûter et  pour apprécier le va-et-viens des locaux.

Golden Clock Tower

Cette Tour de l’Horloge dorée a été construite en 2008 en l’honneur du roi Rama IX par le créateur du White Temple, Mr Chalermchai.
On reconnaît bien son style…

Extra à Chiang Rai

Joli panneau indicateur de rue, échafaudage  de bambous, rizière et nous poussons notre balade jusqu’au bord du « Kok river »  (rivière qui se jette dans le Mékong)

Emplacements de nos visites, autour de Chiang Rai

Bus pour LAOS

Nous prenons le bus de 7h30 à Chiang Ray et qui s’arrête juste avant la ville de Chiang Kong, vers 09h45. Pas de réservation à l’avance.

Les bus partent tous les jours à partir de 6h00, toutes les 30 minutes, jusqu’à 16h30. (pas garantie à 100%) . (prix de bus 65 bath par personne)

A votre descente du bus, des tuk-tuk nous attendent pour nous emmener à la douane thaïlandaise: 50 bath pour nous 2, pour 5km ! . Inutile de chercher à négocier les prix, ils sont fixes.

Passage à la 1ere douane pour sortir de la Thaïlande, après cela, direction le Laos, coût de 2$ pour nous deux … parce que nous sommes samedi !

Etape suivante, un bus nous conduit à la frontière et la Douane du Laos …

    La suite du voyage est ici :     LAOS 2020