Bolovens

Une journée dans le plateau des Bolovens

Direction le district de Paksong, nous suivons la route 13 pour rejoindre la route 16.

Situé à 40 kilomètres à l’est de Paksé, le plateau des Bolovens est réputé pour ses plantations de café, ses myriades de cascades toutes plus époustouflantes les unes que les autres et son climat frais offrant une douceur bienvenue après la chaleur des plaines .

Tad Fane

Tad Fane (« tad » en laotien se traduit par « cascade ») et se nomme également « La cascade de la biche »

Les chutes Tad Fan, entourées d’une jungle luxuriante au cœur du parc Dong Hua Sao, sont les plus hautes et très impressionnantes du Laos.
Le cadre est vraiment magnifique.

Les deux fleuves Champy et Pak Koot forment ces deux gigantesques chutes d’eau qui vont s’écraser près de 120 mètres plus bas dans la gorge sur de gros rocher. Tad Fane nous offre  des paysages à couper le souffle, même si le temps est un peu brumeux: les cascades, la végétation, le bruit et l’eau cristalline !

Champy et Pak Koot = Tad Fane

Il nous reste un peu de temps et nous en profitons pour faire le tour des quelques stands sur le parking et quelques emplettes : du miel, du café, du thé et du poivre.
Entrée pour les cascades: 10000 kips

Tad Champee

La route, enfin le chemin de terre cahoteux, pour rejoindre la cascade n’est pas facile.

Nous traversons les champs de caféier, sur presque 2 km pour arriver au Parking.

Juste à coté du restaurant, nous descendons jusqu’aux cascades par un petit chemin qui nous laisse entrevoir les chutes d’eau depuis le sommet. Le panorama nous émerveille et le fait d’être seuls sur le site renforce la beauté de ce paysage grandiose.

Pour la descente, nous choisissons des escaliers pas trop raides pour aller au pied de la cascade Tad Champee.
Mais pour le retour nous grimpons sur ces marches un peu plus vertigineuses.

Sympa le radeau en bois et des grosses chambres à air qui font office de bouées, pour aller au dessous de la cascade. Cet endroit est aussi assez sauvage, perdu au beau milieu d’une nature luxuriante.

Au bout d’un quart d’heure, une famille arrive avec des enfants. Il est vrai que Tad Champee est idéale pour se baigner.

Sur le retour, nous stoppons juste devant quelques maisons qui font sécher le café.

Là encore de très jolis papillons, et celui-ci est posé sur les coques de grains de café.
Entrée pour les cascades: 10000 kips

Tad Yuang

Tad Yuang se situe à 10 km de Paksong et 40 km de Paksé.

Au bout d’un long chemin de gravillons, nous découvrons le merveilleux site de Tad Yuang

L’accueil est vraiment sympa,avec quelques petits stands qui proposent à manger.

Les chutes sont magnifiques, nous descendons presque jusqu’au pied de la cascade grâce à un « escalier »  Ces majestueuse cascades se perdent dans une gorge profonde de 60 mètres s’étendant à travers la Zone Nationale de Conservation de la Biodiversité.

Nous sommes face à un décor environnant, une nature incroyable. Nous en prenons plein les yeux, un vrai spectacle cette nature!

Sur le retour, nous nous dirigeons vers une sorte de parc, très joli, où des aires sont aménagées pour déjeuner et même se baigner. Nous passons par des petits ponts bien sympas.qui nous emmènent à la base de la cascade, moins soyons prudents !

Quelques laotiens artisans travaillent sur cette aire. Un petit arrêt s’impose.

Entrée pour les cascades: 10000 kips

La CPC Coffee

L’altitude, le climat ainsi que la richesse des sols volcaniques des Plateaux Bolovens font de son café l’un des meilleurs d’Asie du Sud-Est.

Avant de retourner vers Paksé, nous faisons une pause-café dans une coopérative entre Tad Fane et Tad Yuang : la CPC Coffee.
Quitte à boire du café, autant le boire sur le site.

L’endroit, géré par la CPC (Coffee Producers Cooperative) est très joli, il y a un jardin d’épices que nous visitons tranquillement. Il s’agit d’une petite exploitation de café que l’on peut visiter gratuitement. Ils y expliquent la création de leur coopérative en commerce équitable et bio.

J’y trouve même mon arbre préféré : Le voyageur ! et aussi le jacquier, le litchi, le théier

La Coopérative des Producteurs de Café du Plateau des Bolovens a été créée le 7 août 2007 pour aider ses membres à produire et commercialiser du café de très haute qualité.
Entrée gratuite.
Plus d’infos sur cette coopérative:
http://www.cpc-laos.org/index.html

Sur le plateau des Bolovens, ils font essentiellement de l’Arabica et du Robusta et la période des récoltes s’étend d’octobre à février. Parfait, nous sommes arrivés pile à l’heure !

Comment cultiver le café : l’arbre à café ressemble à un petit arbuste sur lesquels poussent des petites boules vertes. Lorsque les grains sur l’arbre deviennent rouges, il faut alors enlever leur coque grâce à une machine.
Puis, on les place dans l’eau afin de séparer les « bons grains » des « mauvais grains ». Ceux qui restent au fond de l’eau sont les bons, les autres seront utilisés pour autre chose que la boisson.
On fait ensuite sécher les grains 4 à 5 semaines au soleil avant de les emmener à la coopérative pour qu’ils soient torréfiés.

Retour à la page initiale du Laos :LAOS 2020

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.