Vientiane

Vientiane

02/02/2020 : Arrivés à l’aéroport international Wattay de Vientiane, partis depuis Paksé en vol avec la compagnie Skyway, le taxi nous dépose juste devant notre Guesthouse au « Phonepaseuth Hotel« .

Nous dormons au 1er étage, la chambre avec balcon qui donne sur la rue, juste au dessus de l’enseigne.
Super endroit pour se déplacer et visiter la capitale,très bon établissement.

Vientiane (son nom local est Vengchan / qui signifie « ville des pantoufles en bois »). Mais maintenant mieux connue sous le nom de « ville lunaire« . Vientiane, qui est la plus petite capitale d’Asie du Sud-Est, est la capitale et le centre du gouvernement du Laos. Ville située dans le coude du Mékong.

Pas question de quitter le Laos sans visiter sa capitale! 

Nous sommes assez curieux, alors nous restons 4 jours ici, à déambuler à pied dans les ruelles, les rues, les avenues… et voici le résultat de notre exploration :

Difficile de classer nos visites par monument, ou statue, ou temple, ou site sacré, place, marché, etc … Tout est lié

Parc de Patuxai

Patuxai

Le parc de Patuxai  est situé sur la grande avenue Lang Xang dans le cœur de la ville de Vientiane et représente  un point de repère très important pour la ville.

Ce Monument commémoratif, construit  à partir de 1957 quand le Laos était une monarchie constitutionnelle, et été connu comme le « Anousavali« . Puis  en 1975, le communisme prend le pouvoir  et rebaptise le monument  en « Patuxai » en l’honneur de sa victoire, d’où : Patuxai = « Porte de la victoire« . (patu = porte, xai = victoire)

Alors que l’Arc de Triomphe à Paris a inspiré son architecture, le design de Patuxai  incorpore des motifs typiques du Laos, dont « Kinnari », une femme oiseau mythique.

La visite du Patuxai, jusqu’à son sommet, vaut le coût puisque c’est le plus beau point de vue à 360 degrés sur la ville de Vientiane.
Pour info, nous comptons 188 marches, 7 étages !
Mais une pause à chaque étage permet de bien visiter ce Patuxai.

entrée : 3,000 LAK


Le bâtiment à toit rouge, tout proche est le bureau du Premier Ministre.

Aux différents étages se trouvent des boutiques de cadeaux proposant la gamme habituelle de souvenirs touristiques et des articles locaux, pas plus cher qu’ailleurs.

Pour l’anecdote, il a été terminé en 1962 avec du ciment initialement donné par les Américains pour la construction d’un nouvel aéroport !

Le parc ou s’impose ce Patuxai comporte des jardins, des fontaines  (pas en service le jour de notre visite) et un très joli monument avec des éléphants recouverts de porcelaine.

Eléphants en porcelaine

C’est la première fois que je vois une sculpture de ce type, c’est très spectaculaire, très curieux !


Cela mérite un petit détour car c’est assez marrant de voir des coquetiers, des tasses, des soucoupes, de assiettes, des cuillères et des vases en porcelaine très bien structurés sur les éléphants !  

Très Cool pour cet animal national du Laos !

Déjeuner dans ce parc, et la surprise

Oeuf-coque à la lao ! – Attention, Esprits Sensibles s’abstenir !

Tout allait bien, la bière bien fraiche, super salade appétissante locale, le site merveilleux… bien installés dans le parc pour le déjeuner.
Arrive le moment de manger mon œuf dur (nous l’avons vu sortir de la marmite d’eau bouillante … )

Je commence à casser la coque sur le dessus … et …
oh surprise …
Je vois du duvet !!!

Alors, je vous présente « Balut », littéralement « l’oeuf du poussin ».
L’œuf couvé présente un en-cas bon marché que les laotiens  dégustent très souvent dans la rue, auprès des marchands ambulants.

Le Balut est consommé en grande quantité dans les pays en Asie du Sud et un met très courant. Nous en trouvons sur les marchés.

En bref,  L’œuf renferme un fœtus  (couvé jusqu’à 2 à 3 semaines). Tellement surpris, nous ne les avons pas mangés !!

Jardins de Saysettha

Grande Stupa sacrée et principale de Vientiane,  elle se situe dans le prolongement de la route qui passe par le Patuxai, à la périphérie de Vientiane, dans le jardin de Saysettha.

Pha That Luang

Le That Luang: monument religieux le plus important, le plus sacré du pays, et le symbole de la nation Lao. Il a été construit en 1566,  mandaté par le Roi Setthathirat sur les ruines d’un temple hindou du troisième siècle. Il a été détruit et reconstruit de nombreuses fois au cours de l’histoire.

Le temple Pha That Luang avec son magnifique temple doré est considéré comme le symbole national. That Luang, signifiant stûpa suprême.

Ce temple, sur 3 niveaux, est un monument de 45m de haut, large de 69 m, très imposant et surtout totalement recouvert d’or (500 kilos de feuilles d’or !!).
Construit en forme pyramidale, qui elle aussi est entourée de 30 petits stupas. Il est censé contenir une relique (un cheveu)  du Bouddha, et la pièce maîtresse en or de ce stupa fait écho à la courbe d’un bourgeon allongé de Lotus.

Il est en forme de quadrilatère et entouré d’un cloître que l’on retrouve sur les billets laotiens.

L’accès à l’intérieur de la zone de stupa est payant (10,000 LAK).
Le complexe où s’élève le Temple Pha That Luang est entouré d’un cloître de 85 mètres de long, cloître qui abrite diverses statues de Bouddha et de peintures.

Ce monument de la ville de Vientiane, est considéré comme l’une des meilleurs œuvres architecturales du bouddhisme dans le monde entier.

Autres monuments dans le parc

Tous les espaces à l’extérieur du Pha That Luang  sont composés de jardins, temples / Wat, monuments, statues et un palais.
Le Vat That Luang Tai  (Monastère sud du stupa doré) avec la statue gigantesque de Bouddha allongé est facilement repérable.

Statue du roi Sethathirath dans le parc

Cette Intrigante Statue  de Setthathirath se trouve aussi dans les jardins de Saysettha et  devant l’entrée du That Luang. La statue représente le roi Setthathirath (1534-1571), qui est considéré comme un des plus grands rois du Laos.

De l’autre coté du parking du Pha That Louang, nous passons voir le « monument de la révolution » (War Deads Monument), à travers un joli parc.

Revolution monument

Nous sommes dans un complexe magnifique et bien entretenu au milieu d’un parc, le Nong Sa Phang Lenh Park. Que de jolies fleurs !

Le monument au soldat inconnu est situé près du That Luang. Il a la forme d’un That (stupa), surmonté d’une étoile stylisée.
Les détails de scènes de guerres sur ce monument sont vraiment remarquables.

Ce monument exprime  la reconnaissance des anciens combattants qui ont sacrifié leur vie pour la patrie pendant la guerre de l’indépendance.

Ambassade de France

L’exposition « Grandir au bord du Mékong » sur une partie des mur d’enceinte de l’ambassade attire notre attention, nous qui suivons le Mékong depuis 3 semaines. C’est notre fil conducteur!
Impossible de voir l’intérieur du parc ou se dresse l’ambassade.

Face à l’ambassade de France, une Maison coloniale française.

Cathédrale Sacré cœur

Située à côté de l’ambassade de France à Vientiane, l’église du Sacré Cœur est une cathédrale catholique construite en 1928 à l’époque de l’Indochine française.

Appelée aussi Cathédrale de Vientiane, vous la reconnaîtrez grâce à son extérieur blanc et à sa toiture bleu ciel.

Trouver ce type d’église dans une ville catholique est très ordinaire, en revanche à Vientiane c’est plutôt surprenant, car la plupart des habitants sont bouddhistes.
Si vous passez dans le coin un dimanche, vous pourrez assister à la messe et écouter la chorale chantée en anglais par les catholiques de la ville.
Horaires : ouvert tous les jours de 8 h à 17 h

Palais Présidentiel

Il se dresse au bout de la grande avenue et ne se visite pas, mais son architecture de style colonial s’admire depuis la rue. Il s’agit du lieu de résidence officiel du président du pays mais ce dernier n’y réside pas.
Le Palais sert aujourd’hui pour les cérémonies et réceptions officielles.

Cette énorme bâtisse blanche contraste avec le reste de la ville, avec ses grandes colonnes et ses balcons ombragés. Le bâtiment est entouré de pelouses et de jardins bien entretenus et clôturé par de hauts murs et un portail en fer forgé.
La construction de l’élégant palais présidentiel a été lancée en 1973 par le gouvernement royal du Laos, mais en raison du changement politique provoqué par la prise de contrôle du communiste Pathet Lao en 1975, le bâtiment n’a été achevé que beaucoup plus tard.

Le palais présidentiel a finalement ouvert ses portes en 1986 pour les fonctions gouvernementales et les cérémonies (le bâtiment est fermé au public).

King Anouvong Statue

Voici la statue du roi Anouvong qui se dresse dans un parc magnifique de la ville de Vientiane, sur les berges du Mékong: le Chao Anouvong Park. Ce parc est situé au coeur de la ville, à côté les rives du Mékong et du Palais présidentiel.
La majestueuse statue du roi Chao Anouvong représente cet ancien et dernier roi du Laos, (1767-1829) vêtu de son uniforme militaire et son chapeau Royal.

Au cours de l’année 2010, commémoration du 450e anniversaire de la ville de Vientiane, le gouvernement Lao a décidé de construire la statue et le parc en l’honneur du Roi Chao Anouvong.

Tout en bronze, elle surplombe le parc du haut de ses six mètres, et représente l’ancien roi tourné vers ses voisins thaïlandais, de l’autre côté du fleuve.

Il a la main droite tendue et la main gauche posée sur son sabre. Cette posture serait, pour certains, un signe de fierté et de résistance du peuple laotien face à la nation thaïlandaise, et offre sa main en guise de salut aux Thaïlandais.
Le dernier roi du Laos a mené une lutte contre le Siam voisin au début du XIXe siècle.

Le roi Chao Anouvong est considéré comme un héros de la guerre qui s’est battu pour Vientiane jusqu’à sa mort. Au pied de sa statue, un petit autel installé pour faire des offrandes et des prières. Effectivement, nous y trouvons des centaines de bougies, de fleurs, de petites figurines en porcelaine d’éléphants, de Bouddhas, de mystérieuses créatures que les gens apportent en cadeau.

Nam Phou Park

Nam Phu est connue pour être le point de repère central de la ville de Vientiane.
Notre Guesthouse étant juste à coté, c’est facile de rentrer le soir, quoique, il est difficile de ce perdre dans cette capitale !

Située au centre d’une place entourée de bars et restaurants, « Nam Phou Fountain » est aujourd’hui l’héritage de la présence historique française au Laos.
Nam Phu Fountain est en réalité un pléonasme, car Nam Phu se traduit littéralement par « montagne d’eau« , qui est l’équivalent lao du mot « fontaine« .

Une horloge s’érige juste à coté.

Le soir, nous assistons  à un spectacle de sons et lumières et voir la fontaine s’éclairer aux multiples couleurs. Des musiciens locaux proposent leur musique sur la petite estrade.

« Love »: de jour comme de nuit… pas  la foule ici, et c’est super ! Décoration pour la saint valentin.

Three Head Elephant Park

Vientiane possède quelques parcs avec des statues emblématiques de héros nationaux.


C’est dans un petit parc linéaire, que s’affiche « Three Head Elephant Statue« , le parc des éléphants à 3 têtes ainsi que la statue de Chao Fa Ngum,

Cette statue honore le fondateur du Laos. C’était en 1316 – 1374, Fa Ngum fonda le royaume de Lan Xang : « pays d’un million d’éléphants et d’un parasol blanc ».
Les éléphants représentaient le pouvoir militaire puisque la plupart des batailles se déroulaient sur des éléphants. Le parasol blanc était symbolique de la royauté.
Un marché bio est installé tous les matins juste à coté.

 Soi-disant, Fa Ngum est née avec 33 dents.

Temples et sites sacrés à Vientiane

Wat Sisaket

Le Wat Sisaket, situé en face du palais présidentiel, a été construit par Chao Anouvong. Il s’agit du dernier roi du royaume de Lan Xang dans l’architecture de style thaïlandais.

Nous visitons sur le site : Le Temple de Sisaket et ses milliers de statuettes de bouddhas ainsi que le temple-musée de Ho Prakeo et sa collection d’antiquités bouddhistes. En effet, tous ces sites sont regroupés dans un petit périmètre et qu’il est facile de visiter.

Il fut fondé très exactement le jeudi 4 mars 1819 par Chao Anou, dernier roi de Vientiane connu sous le nom d’Anouvong.

Le Wat Sisaket possède un cloître qui abrite des milliers de Bouddhas entreposés deux par deux dans des petites niches creusées dans le mur d’enceinte du wat ou bien assis/couchés à même le sol.
Ils ont été fabriqués dans différents lieux, dans différentes matières et à différentes périodes mais ils ont tous été rassemblés dans ce même lieu, même les plus abîmés.

Dans la cour nous remarquons  un abri clos par des barreaux de métal, où sont entassées des statues de Bouddha très abîmées, souvent décapitées. Il s’agit de pièces qui devaient être fondues pour fabriquer des armes durant le conflit lao-siamois de 1828 !

Autres monuments dans le parc.

Le Sim (ou sanctuaire central), au centre du cloître est creusé comme ce dernier de centaines de niches avec des petits Bouddhas dans chacune d’elles.
Lors de notre visite dans ce temple, les peintures anciennes représentant la vie de Bouddha, certaines en mauvais état mais en restauration, attirent vraiment notre attention. Nous n’avons pas de photos malheureusement, puisqu’à l’intérieur du Sim, c’est interdit d’en prendre.  Mais cela vaut vraiment le détour pour cette visite.

C’est l’un des temples les plus populaires de Vientiane, et nous conseillons vraiment de le visiter, c’est à la fois un musée et un lieu de culte.

WAT ONG TEU

2 éléphants de chaque coté de l’entrée du Wat Ong Teu.
Autrefois, c’est dans ce temple que les notables et les personnages importants du pays prêtaient chaque année serment d’allégeance au roi.

Le Wat Ong Teu fut construit au 16ème siècle sur l’ordre du roi Setthathirath et détruit comme presque tous les temples de Vientiane au cours de la guerre lao-siamoise au XIXe siècle. Sa reconstruction date d’environ 1 siècle

Il doit son nom « Monastère du Bouddha lourd » en l’honneur de l’imposante statue de bronze exposée à l’intérieur du sim. (salle d’ordination)

Los de notre passage, un chef de chapitre était présent et recevait des moines dont une femme. Très intéressant.

Il abrite désormais l’Institut bouddhique où la plupart des moines du pays viennent faire leur apprentissage. L’enseignement y est dispensé durant neuf mois chaque année (religion bouddhique, arts, sciences humaines, sciences physiques et mathématiques) par des professeurs religieux ou laïques.
L’Institut bouddhique est rattaché au ministère de l’édu­cation nationale

Autres monuments dans le parc de ce monastère.

Wat Haysoke

Wat Haysoke est l’un des temples « mineurs » du centre de Vientiane, situé en face de Wat Ong Teu.

Le parc du temple est protégé par de grands arbres.

Flambé d’un toit à cinq niveaux, surmonté d’élégantes flèches dorées,  le Wat Haysoke date du siècle dernier.

Des Nagas aux multiples têtes dorées (serpents mythologiques) encadrent les escaliers d’accès.

Dans la cour du jardin, devant l’entrée principale, à gauche, il y a un grand chêne, autour duquel les sept bouddhas grandeur nature représentant les sept jours de la semaine sont placés en cercle.

L’intérieur du temple est principalement de couleur rouge et pas très grand. Le temple est très populaire auprès des citoyens.
Lors de notre visite, une femme prépare le repas des moines.

Une série de monuments funéraires jalonnent le mur d’enceinte faisant face à l’entrée principale.
Des jeunes moines construisent des petits columbariums  le long de l’enceinte du temple, les travaux sont prévus pour en faire 625.

Wat Inpeng

Construit au 16e siècle, le Wat Inpeng fut détruit en 1827 lors de l’invasion par les Siamois qui ont détruit la majeure partie de la ville Au fil des ans, il a été reconstruit ou rénové à plusieurs reprises.
Ce n’est qu’à la fin du 19e siècle que la ville retrouvera un semblant de vie avec l’arrivée des premiers Français.
La plus récente rénovation a été réalisée par les Français dans les années 1930, qui ont reconstruit la structure.

L’escalier menant à l’entrée du sim est flanqué de deux petits lions gardiens sculptés.

La façade du Wat Inpeng est très attrayante, avec son grand pignon décoré de sculptures en bois composé de mosaïques incrustées montre un Bouddha, une roue du Dhamma et des motifs floraux en or sur fond vert.

Dans le porche du sim, des dessins ornés d’or et des peintures illustrent des histoires et des contes de Bouddha.

À l’intérieur, nous trouvons un grand Bouddha assis, entourés de plus petites sculptures de Bouddha.

Admirez ces 2 magnifiques sanctuaires qui se brillent dans le parc.

Par hasard, une très gentille Laotienne nous invite à une cérémonie et de déjeuner avec les fidèles. Quelle chance ! Merci à la propriétaire du petit magasin de vieux livres et CD (voir plus bas dans cette page).
Cela nous a permis de rencontrer une doctoresse Laotienne qui travaille à l’hôpital de la salpêtrière à Paris. Du coup, le jour de notre départ, nous lui avons donné toute notre trousse à pharmacie (quasi pleine puisque  nous n’en n’avons pas eu besoin sur les 3 semaines.)

Wat Inpeng est un temple actif avec des moines résidents qui y vivent.

Ci dessous, le plan des 3 temples visités, et l’emplacement de notre hébergement.

Wat Thong Khankham

Vue sur ce temple qui se situe au sud du marché du nord, le Thong Khan Kham Market.
Petit temple assez charmant, dans une petite ruelle (près de Sisavath St,)

That Dam

Situé au milieu d’un rond-point très tranquille, à quelques mètres du centre-ville, ce stupa est plus connu sous le nom de « Black Stupa». À l’origine, ce stupa noir était recouvert de plaques d’or. Suite à l’occupation  de la ville par l’Empire Siam, cs siamois ont détruit et pillés les monuments religieux de  Vientiane, et ces plaques ont été volées, laissant la structure de briques apparente.
Difficile à imaginer car aujourd’hui, la nature y a repris ses droits. Ce stupa est  entouré d’un carré de pelouse. La légende dit qu’un dragon à sept têtes, le protecteur de la ville contre l’Empire Siam, y serait endormi à l’intérieur.

La légende, la religion et l’histoire se combinent pour faire de cette structure un endroit curieux et charmant à visiter. C’est l’un des plus vieux monuments de Vientiane.

Marchés à Vientiane

La capitale du Laos abrite de très nombreux marchés qui s’animent tous les jours en plusieurs endroits de la ville, ainsi que la nuit.

Talat Sao Shopping Mall

Depuis tôt le matin jusqu’au milieu d’après-midi, c’est un endroit très animé à Vientiane. C’est le centre commercial. Nous y accédons facilement depuis la grande avenue entre le Patuxai et le palais du président.
En fait, c’est un grand bazar en béton construit par le Vietnam dans les années 1970 (rénové début 2010), comportant 5 étages.

Très orienté marché de tissus mais en fait nous y trouvons de tout : fruits et légumes, épices, vêtements pour homme et femme.
Mais aussi des bijoux et accessoires, du tissu, de la décoration locale, matériel de bricolage, hi-fi, téléphonie, papeterie des souvenirs…

Vu le nombre de stands et de marchandises, nous tournons un peu en rond dans ce grand labyrinthe!  Cependant, le marché est propre et climatisé, les allées sont carrelées.
Juste à cote se tient le morning market.
Une station de bus se situe près du marché, ce qui crée une scène de va-et-vient constant et qui contraste fortement avec le reste de cette ville plutôt calme.

Talat Khua Din

Ce marché est juste en face du grand centre commercial et situé derrière la gare routière  « Khua Din Bus Station« .

Marché assez étalé également

Il a lieu de 8h à 15h environ. On y trouve principalement du textile traditionnel et de la nourriture.
Comme sur  beaucoup de marché au Laos, les étages d’œufs de couleur rose nous attirent nos yeux !

Talat Thong Khan Kham 

Pour découvrir toute la richesse des produits alimentaires du Laos, rendez-vous au marché Talat Thong Khan Kham situé au nord du centre-ville. Un marché très animé qui éveille et réveille les sens. Il ouvre de 6h à 15h environ.

Ce marché  propose principalement des denrées alimentaires, fruits, légumes, épices, viande et poisson, la volaille…

Les végétariens y trouvent surement leur bonheur avec des légumes et fruits multiformes et multicolores.

Oui, les couleurs sont toujours au rendez-vous des étals des fruits et légumes et les mouches présentes en grand nombre au rayon poisson ou rayon viande !

Marché de nuit

La nuit tombante, nous nous installons le long du marché de nuit pour  manger des grillades, et toujours avec la fameuse bière du Laos « Beerlao » Puis,  une balade au bord du Mékong pour vous imprégner de l’ambiance de la ville.

Cela se passe chaque soir de l’autre côté du quai Fa Ngum, coté Mékong.
Le marché de nuit est l’une des attractions les plus prisées de Vientiane.
Destiné plus aux touristes qu’aux habitants, ce marché propose toutes sortes de souvenirs.
Petit à petit, la promenade des bords du Mékong se transforme en un véritable serpentin d’étals à toit rouge. Les allées du marché se dessinent et les marchands arrivent, installent tranquillement et méthodiquement leurs stand.

Vêtements, accessoires (montres, bijoux, bibelots, trousses…), CD, peintures et dessins, lunettes de soleil bon marché, tee-shirts Beer Lao, robes à paillettes, casquettes imitation Nike ou Adidas ou encore coques de Smartphones, enceintes Bluetooth… il y en a pour tous les goûts.

Nous croisons également beaucoup d’habitants du coin, qui viennent courir, se balader, promener leur chien, et surtout profiter de l’air frais qui se fait sentir en fin de journée.
Nous y passons un moment agréable à flâner dans ce marché au bord de la rivière…

Stade de Vientiane

Le stade « Chao  Anouvong » est un stade multisports situé au centre de Vientiane. Les locaux du comité national olympique laotien se trouvent dans l’enceinte du stade.
Mais un stade beaucoup plus grand et plus récent, le nouveau stade national du Laos, se trouve à 16km au nord de la ville. Nous n’y sommes pas allés.

Lao National Cultural Hall

Construit par les Chinois dans les années 1990, comme un cadeau au peuple lao, cet énorme édifice est aujourd’hui un lieu où se retrouvent les Laotiens pour assister à des spectacles ou se réunir.

Ministère: Postes et Télécoms

Sites et photos insolites à Vientiane

Les larges avenues, places et jardins donnent beaucoup d’air à cette Capitale.
Les anciens bâtiments avec des enseignes en français juxtaposées aux temples bouddhiques, les insignes communistes qui côtoient les grandes banques, les moines qui croisent les locaux habillés de façon occidentale, les rickshaw qui passent à coté des berlines de luxe, les laotiens en tenue de bureau, souvent le costume locale … Voilà tous ces tableaux que nous observons, toutes ces diversités que  nous aimons découvrir en nous baladant à travers la ville.

  • Manèges sur une place d’un petit  «supermarché », pas très loin du stade. Jeux non en service… heureusement pour la roue… mais très joli à voir.
  • Magasin de hard Rock, nous y avons trouvé aussi un souvenir
  • De jolies maisons dans une impasse
  • Atelier de marquage sur T Shirt
  • Boulangerie ou nous pouvons déguster leur produit
  • Electricité …
  • Magasin de  livres anciens, et surtout des CD d’import. Frédéric a trouvé son bonheur
  • Les sorties de lycée
  • Insolites
  • Des travailleurs
  • Des statues, entrée de temple
  •  Massage des jambes et des pieds … le jour du départ !

Vientiane est une capitale calme, tranquille, paisible et riche de vie!
Contrairement à beaucoup de touristes qui trouvent qu’il n’y a pas d’intérêt à s’arrêter ici, de notre visite, nous avons bien aimé la ville, sa modernité, sa frénésie occidentale, ses belles rues, ses nombreux temples, ses grandes écoles, ses marchés, ses beaux bâtiments, ses petits restaurants …et ce coté cool !
Il y règne une réelle douceur de vivre qui est très inspirante

Et nous apprécions les plats Laotiens, toujours accompagnés de notre fidèle « Beerlao« . Que ce soit dans une petite rue, au bord du marché, dans un parc…. le très bon accueil et le sourire sont toujours au RV, tout comme le frangipanier!

Retour à la page initiale du Laos : LAOS 2020

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.