Kruger

Parc de Kruger: À la rencontre de l’arche de Noé Africaine

Cette réserve (fusion de 2 autres) tire son nom du président de la république du Transvaal, Paul Kruger (1825, 1904). Ouverture du parc en 1926.

Entrée par la porte Malelane

2 jours à Sillonner dans ce parc !! Un rêve ! Nous voilà profondément intégrés dans la nature sauvage de ces espaces. Chaque rencontre avec les animaux est superbe. Nous cherchons du regard les moindres recoins…
Notre réalisons notre safari en solo, avec notre propre voiture

Venons au vif du sujet

Les éléphants

Nous les rencontrons au bord des rivières, (Sabie river, crocodile river …)  près de la forêt ou au travers de notre chemin.
Ces gigantesques herbivores vivent dans des unités sociales stables, menées par une matriarche et facile à trouver. Quelques petites angoisses  lorsque nous les croisons sur la route, on évite de s’arrêter face à leur passage! Nous restons prudents avec ces géants: Si l’éléphant nous regarde en secouant ses oreilles… nous démarrons rapidement, c’est un signal qui précède une charge! Ouf, nous n’avons pas eu à partir dans ces conditions.

La famille avec son éléphanteau, c’est vraiment craquant et merveilleux de les voir se suivre ainsi. Que du bonheur!

– L’éléphant grandit toute sa vie, même si sa croissance se ralentit à partir de 25 ans : à 2 mois il mesure 1m de haut, à 5 ans 1,8m, à 15 ans 3m, à 30 ans 3,8m, et à 50 ans 4,5m.

Les rhinocéros

Quel plaisir de les voir, et d’en voir autant. Nous sommes face a des rhinocéros blancs. Nous voyons souvent des oiseaux pique-bœufs perchés sur le dos du rhinocéros, ces oiseaux nettoient sa peau plissée qui attire un grand nombre de parasites et d’insectes, et l’aident à rester en bonne santé.
En plus, sur une photo, c’est le joli rollier à longs brins, de toutes les couleurs, qui vient le voir.
Le rhinocéros blanc n’est pas blanc, mais gris, tout comme son cousin le rhinocéros noir. Le blanc est  caractérisé par sa lèvre supérieure et sa mâchoire de forme carrée, qui lui permet de brouter facilement.

Les rhinos sont sous haute surveillance à cause du braconnage pour leur corne.

– Le petit du rhinocéros blanc marche devant sa mère, alors que celui du rhinocéros noir marche derrière.

Les lions

La belle crinière du mâle adulte … on ne l’a pas vu !!!

Pas toujours facile de ‘observer au parc Kruger.
Mais nous avons dénicher des lionnes avec ses enfants, plus ou moins grands.
Des lionceaux mâles qui commencent à ressembler au papa.
Comme il fait bien chaud … nous trouvons ces fauves à l’ombre d’un arbre, repus d’un bon repas sauvage !

– Le lion mue et perd sa crinière pendant quelques semaines une fois par an.

 

Les buffles

Ils vivent en en troupeaux, mais nous rencontrons de vieux males solitaires.
Le buffle est un ruminant qui se nourrit essentiellement d’herbe et de graminées. Le héron garde-boeufs est un joli échassier blanc à bec jaune, qui accompagne les buffles dans la savane et se donne pour mission de les débarrasser des insectes parasites qui les tourmentent… Ces oiseaux sont un signes pour repérer ces buffles de loin.

– Le troupeau, en plus de protéger ses petits, n’hésite pas à charger un lion qui aurait attrapé l’un des siens

Les girafes

Qu’elles sont grandes !!! En effet, elles sont les plus grands de tous les animaux terrestres. Facile à repérer, comme les éléphants.

La girafe du Cap: son pelage jaune ou blanc est tacheté de roux ou de noir, les dessins sont agencés comme une mosaïque. Son allure est très gracieuse. Elle possède deux cornes sur le haut du crâne qui sont des ossicônes, ils sont poilus chez la femelle et presque nus chez les mâles.
Elle n’a pas peur de nous,  alors elle continue de brouter, sa langue qui peut atteindre 50cm lui permet d’attraper le feuillage d’acacias épineux de l’étage supérieur, parce que c’est son plat préféré.
Quelle grande élégance lorsqu’elle traverse devant nous !

– La girafe est le seul vertébré terrestre qui ne bâille pas.

Les zèbres

Difficile de ne pas reconnaître un zèbre!
De plus, nous en voyons assez souvent et un peu partout. Ils vivent la plus part du temps en groupe. C’est rare de trouver un solitaire.

 – Une légende africaine se demande si le zèbre est noir à rayures blanches ou l’inverse… On a déterminé qu’il est bien noir à rayures blanches, car ces dernières apparaissant au cours de la gestation.

 

 

Les singes

Le parc abrite de nombreux singes vervet (ou singes verts) et babouins (espèce Chacma).

Le «vervet» a une fourrure claire et une tête noire, nous les trouvons un peu partout, assez souvent près des habitats, il n’hésite pas à s’approcher des humains pour leur voler une partie du repas. C’est un omnivore.
Au petit déjeuner, belle technique pour nous voler une partie de l’ananas, puis le pain grillé dans la cuisine. Ce singe sait aussi ouvrir les portes!

De vrais voleurs, hyper organisés et rusés. Hyper rapides!

– Le Vervet communique au sein de son groupe avec de nombreux signes (on en a recensé 40 à ce jour) et des cris tous différents : selon qu’il veuille intimider, se soumettre, jouer, alerter… il ne produira pas le même son.

Les babouins sont également présents dans ce merveilleux parc. Ce Chacma possède un long museau et marche  sur les 4 pattes, il est omnivore. Ces incisives sont plus longues que celles des lions. Le babouins aime bien les collines rocheuses et surtout la forêts pour monter dans les arbres.

– Les bébés babouins naissent avec une fourrure entièrement noire et de grandes oreilles roses. Au début, ils s’accrochent au ventre de leur mère et continuent à téter même quand elle marche, court ou grimpe dans un arbre ! En grandissant, ils grimpent de préférence sur le dos de leur mère, comme des jockeys. Leur fourrure finit par prendre la couleur normale de leur espèce, qui est souvent claire.

 

 

 

 

 

Les Antilopes

C’est une grande famille qui regroupe plusieurs espèces assez différentes les unes des autres. Une principale caractéristique est qu’ils se regroupent en troupeau protégé par un mâle dominant, à l’exception des steenboks.

Impala, Koudou, Steenbok, Gnou et Cobe à croissant: Liste de ces animux rencontrés au parc de Kruger

L’Impala de couleur fauve roux vif qui se reconnaît à la bande noire qui descend le long de la cuisse, unique à chacun.
A tout moment nous en croisons qui broutent, nous regardent et continuent de vivre.
Très présents dans le parc de Kruger.

Lors de notre circuit, beaucoup de jeunes impalas sont encore avec leur maman.
Le pic bœuf avec bec rouge aime tenir compagnie aux impalas.

Le koudou est probablement le plus beaux des antilopes: avec sa taille imposante, les longues cornes en spirales, torsadées portées par les mâles, et sa robe caramel finement rayée de blanc, il a très belle allure.

Ses yeux sont reliés par un trait blanc horizontal (on le différencie du Nyala dont le trait blanc est séparé en 2)  sa bouche est entourée de blanc, et sa crinière est blanche.

Le steenbok fait partie de la famille des antilopes naines, avec un pelage fauve à marron clair et de grandes oreilles. Très farouche, mais très gracieux il est plus difficile à observer que les autres antilopes d’Afrique.
Le mâle est doté de deux cornes droites et pointues. Sa queue est très peu visible, et ne dépasse pas quelques centimètres de longueur (l’impala à une queue plus grande)

Le steenbok est un animal très solitaire, qui ne vit en couple que durant la période nuptiale.

 

Le Gnou: Il appartient également à la famille des antilopes, on le nomme le Blue wildebeest.
Il a un physique étrange.
Ses caractéristiques sont une tête noire, massive aux longues cornes recourbées, un cou épais et court avec crinière. Son corps est maigre à la croupe basse, il se termine par une queue de cheval noire: ça ressemble un peu à un buffle mais c’est plus petit.

Nous avons rencontré des gnous bleu, plus grands que les gnous noirs, qui eux ont une queue blanche. Le gnou est un onguligrade c’est-à-dire qu’il marche sur la pointe des doigts protégés par un sabot.  Le gnou est nomade et grégaire.
Le gnou est affectueusement surnommé « l’idiot du bush » en raison de son apparence et surtout de son comportement qui peut parfois prêter à rire: il est fréquent qu’un gnou se mette à courir en tous sens, avant de s’arrêter brusquement, tandis que les autres animaux cherchent encore à comprendre ce qui s’est passé.

 

Cobe à croissant ou waterbuck: Antilope plus foncée que les autres espèces.
Son poil est un peu plus long et il est de taille plus petite.
Son autre caractéristique est le cercle blanc sur son derrière autour de sa queue.

Eux aussi vivent en troupeau de femelles et de jeunes gardés par un mâle qui les protège.

Les oiseaux

Le parc national Kruger abrite plus de 500 espèces d’oiseaux dont certaines sont endémiques à l’Afrique du Sud: Calaos, étourneaux, vautours, rolliers …

De nombreux rapaces survolent ce magnifique parc.

L’ami des mammifères, le mangeur de leurs parasites, est  le « pique-boeuf à bec rouge« .

 

L’aigle … les aigles… il y en a pas mal, mais pas toujours facile à reconnaître leur petit nom.

L’autruche est cet oiseau qui ne vole pas. Juste vu 2 près du camp Satara.

Le Calao leucomèle est aussi appelé le calao à bec jaune, même si le bec est jaune/orangé. Pas sauvage comme oiseau, nous en avions un sur notre terrasse au camp de Berg en dal pour ramasser les miettes du petit déjeuner … après le passage des singes ! Connu aussi sous le nom de Zazou.

Le Choucador (Choucador de Burchell) qui se régale aux terrasses des restaurants du parc… Magnifique et brillant avec un rayon de soleil. De toute beauté cet oiseau bleu.

Le héron, toujours à l’affût d’un poisson…

Le jabiru d’afrique est reconnaissable à son bec rouge barré de noir. Cet échassier vit souvent en couple.

Le Rollier à longs brins est un oiseau de petite taille très original car on pourrait croire qu’il est délavé, de toutes les couleurs… Nous l’avons observé sur les rhinos.

L’ouette d’Egypte est la plus grosse oie que l’on peut observer sur le continent africain. Elle est reconnaissable à ses yeux bordés de marron (comme un coquard) et au fin collier brun à la base de son cou. Elle fréquente tous les types de plans d’eau.
L’ouette d’Egypte est une oie très fidèle: une fois établis, le mâle et la femelle restent ensemble jusqu’à la fin de leurs jours.

L’ Outarde kori est le plus lourd des oiseaux volants africains: il peut peser jusqu’à 20 kilos! Mais celle-ci … qu’elle est fière !

La pintade casquée: Sa grande particularité ce sont les barbillons de couleurs bleus. Nous en trouvons partout dans le parc Kruger et dans les campagnes de l’Afrique du Sud.

Le Vanneau armé, (le Blacksmith Lapwing,)  vu près de la rivière.

Rapace et Vautour: Nous en voyons toujours un ou deux qui rodent … il y a certainement quelques choses à se mettre sous la dent .. enfin dans le bec !
En sortant du camlp Satara … un rassemblement de vautours se débattait sur le cadavre d’un éléphant.

Autres

Un crocodile dans la « crocodile river » (ou Krokodilrivier en Afrikaans)
ça c’est pas  banal!

Un lézard au camp Skukuza et une tortue au camp Satara

Le Parc Kruger:

Un safari: c’est aussi beaucoup de chance: se trouver au bon endroit au bon moment! Nous avons été chanceux ! Même si dans notre inventaire, il ne nous manque le Léopard pour voir le « Big Five » … Mais nous espérons bien le voir dans la prochaine réserve privée … demain .
Safari veut dire voyage en Swahili. Le swahili est aujourd’hui la langue africaine la plus enseignée dans le monde

Nous avons séjourné dans 2 camps : Berg en Dal dans le sud et Satara au centre.

Lodges vraiment sympas.

 

 

 

Les animaux font leur show au parc Kruger… Démarches nonchalantes, repos félins, silhouettes massives, allures sveltes, regards surprenants, carnassiers ou végétariens, en famille ou en solo, cette magnifique réserve naturelle nous offre un spectacle animalier fascinant.

La journée file, nous ne voyons pas le temps passer tellement nous prenons notre temps devant les différents divertissements.

Le but originel du parc Kruger  est de protéger cette richesse nationale que sont les animaux d’Afrique.

Sur plus de 20 000 km2 circulent librement tous les animaux d’Afrique, nous sommes certains de pouvoir observer la plus part de la faune africaine dans un cadre naturel

Quelques chiffres: 147  espèces de mammifères, 505 espèces d’oiseaux,116 espèce de reptiles …

Plus d’infos:  Parc

 

Sortie du parc Kruger par la porte afin de nous diriger vers une réserve privée… la suite des belles surprises

 

 

Retour sur les autres pages du circuit en Afrique du Sud

CAP TOWN
HLUHLUWE
SWAZILAND
RESERVE KARONGWE
BLYDE RIVER CANYON
CULLINAN

 

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.